Economie

Crise énergétique : la Banque mondiale veut aider le Mali

Crise énergétique : la Banque mondiale veut aider le Mali
Avatar
Rédigé par La Redaction

Le président de la transition malienne, le Colonel Assimi Goïta, a reçu une délégation de la Banque mondiale ce mercredi 21 février. Plusieurs sujets ont été évoqués notamment la crise énergétique que vit le pays du Sahel et pour la résolution de laquelle la Banque mondiale a fait plusieurs propositions.

Le Mali notamment la capitale Bamako vit depuis plusieurs mois au rythme des coupures d’électricité. Est mis en cause la mauvaise gestion depuis six ans de la société EDM (Énergie du Mali). Plusieurs de ses cadres sont aujourd’hui poursuivis par la justice et les mesures prises par les nouvelles autorités pour juguler la crise tardent à porter des fruits.

Résoudre la crise énergétique

La délégation de la Banque mondiale était conduite par son Vice-président pour l’Afrique de l’ouest et du centre Ousmane DIAGANA. Devant la presse, le responsable de l’institution financière mondiale a indiqué avoir évoqué avec le Président Goïta, la coopération entre son institution et le Mali. Était aussi à l’ordre du jour, l’impact des crises mondiales sur le pays, un partenaire important pour la Banque mondiale.

DIAGANA a salué la résilience de la population malienne et les efforts des autorités pour enrayer les effets des différentes crises, surtout celle sécuritaire. Pour lui, la BM est une institution qui se met aux côtés du Mali puisqu’elle lui appartient aussi. « Ce sont les État membres du conseil d’administration qui l’ont créée » a-t-il indiqué. Aussi la crise énergétique actuelle « doit être réglée le plus tôt que possible », a-t-il insisté.

Lire Aussi : LES ATELIERS SANKARISTES : LE LANCEMENT OFFICIEL ANNONCE A KOUDOUGOU CE VENDREDI

A ce titre, l’institution a offert sa disponibilité à aider le Mali à trouver des solutions à cette crise. D’abord sur le court terme et ensuite travailler sur des solutions durables sur le moyen et long terme. M. DIAGANA a expliqué que son hôte a donné son accord à toutes les proposition faites. La Banque s’est donc « engagée à travailler avec diligence et rapidité pour que les solutions puissent être exécutées et visibles sur le terrain ».

Il s’agit là d’une bonne nouvelle pour la population dont les activités économiques sont durement affectées par les coupures intempestives d’électricité. Des actions concrètes allant dans le sens la résolution de la crise énergétique sont donc attendues.

A propos de l'auteur

Avatar

La Redaction

Laisser un commentaire