CEDEAO

CEDEAO : Bassirou Diomaye Faye et Faure Gnassingbé facilitateurs pour le retour des pays de l’AES

CEDEAO Bassirou Diomaye Faye et Faure Gnassingbé facilitateurs pour le retour des pays de l’AES
Avatar
Rédigé par La Redaction

Bassirou Diomaye Faye et Faure Gnassingbé ont été désignés facilitateurs auprès des pays de l’AES.

Réunis en son 65ᵉ sommet tenu le dimanche 07 juillet 2024 à Abuja, au Nigeria, les dirigeants de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, CEDEAO ont émis le souhait d’un retour des Etats de l’Alliance du Sahel (AES) au sein de l’institution. Et pour mener les négociations, deux facilitateurs ont été commis à la tâche.

Il s’agit des présidents sénégalais Bassirou Diomaye FAYE et celui togolais Faure Gnassingbé. Le président de la République de Guinée Bissau, le général Oumarou Umbalo Sissoko, s’est engagé à gérer le cas du Burkina Faso.

65ᵉ sommet de la CEDEAO, la politique de la chaise vide des Etats de l’AES

Alors que les chefs d’Etat de l’Alliance des Etats du Sahel (AES) se réunissaient à Niamey, le 6 juillet, ceux de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se sont rencontrés le 7 juillet à Abuja.SOMMET AES

Ce qui illustre à souhait la fracture entre l’institution sous régionale et les Etats de l’AES qui, en janvier dernier, avaient claqué la porte à la CEDEAO estimant que celle-ci ne répondait plus aux aspirations de leurs peuples respectifs.

Lire aussi: AES: Niamey accueillera le 1er sommet des Chefs d’état

Dans un ultime espoir d’un retour de ce trio composé du Mali, du Burkina Faso et du Niger, bien qu’ils semblent désormais résolument tournés vers d’autres horizons, la CEDEAO a désigné le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye et son homologue togolais Faure Gnassingbé comme ses facilitateurs auprès de l’AES.

Bassirou Diomaye Faye et Faure Gnassingbé, facilitateurs

Cette désignation des présidents sénégalais et togolais comme facilitateurs de la CEDEAO auprès de l’AES vise à renforcer les efforts de médiation et de dialogue dans la région, en mettant à profit l’expérience et la diplomatie des deux chefs d’Etats.

Bassirou DIOMAYE

Illustration

FAURE GNASSINGBE

Illustration

Les facilitateurs ont pour rôle principal d’encourager les discussions constructives et de trouver des solutions pacifiques aux conflits en cours. Leur désignation comme facilitateurs s’inscrit dans une volonté de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à promouvoir la stabilité et la coopération en Afrique de l’Ouest.

En plus des deux facilitateurs, la Commission de la CEDEAO a aussi été chargée d’élaborer un plan d’urgence prospectif pour examiner toutes les éventualités dans les relations avec les pays de l’AES.
A noter que bien que la CEDEAO brandisse, les multiples conséquences qu’encourent leurs peuples suite à ce retrait, le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont réitéré samedi dernier leur volonté de ne plus faire partie de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) annonçant même la création de la confédération de l’AES.

AMINA KABO DJARMAH, stagiaire

A propos de l'auteur

Avatar

La Redaction

Laisser un commentaire